Activez votre cerveau du bonheur

Y a vraiment des moments où réfléchir n’est pas le bon plan.
Surtout quand vous avez besoin d’optimiser, de rendre avec du recul plus globale votre vision, de percevoir, de capter intuitivement dans votre champ, l’horizon de nouvelles perspectives.

Nos différents cerveaux et leurs fonctions, activer son cerveau du bonheur

Je vous ai préparé plus bas dans cet article, un bol d’air à jouir, à respirer.

Vous avez besoin de respirer, vous pouvez respirer au dessus des situations et des problèmes en vous laissant absorber, inspirer , porter par autre chose, quelque chose que vous aimez.

Vous êtes clair, restez ainsi ouverts, confiants et sereins.

Vous êtes portés alors que vous continuez à échanger, à communiquer, à laisser libre cours au mouvement de votre vie sans bloquer votre énergie.

Vous laissez les choses se faire à un autre niveau alors que, peut-être vous vous mettez à danser, vous dessinez, vous restez connectés et  éprouvez  de cette connexion à la Vie, à votre Essence d’Être, ce bonheur, la joie d’exister en ce monde comme un  sous-produit ou un effet secondaire.

C’est dire que le bonheur coule alors de Source !

Vous pouvez prendre avec moi un bol d’air dans cette vidéo ou poursuivre la lecture si vous le souhaitez.

https://www.youtube.com/watch?v=4yX0tVmp8b8

Le cerveau et les différents centres de la machine

Nous avons en fait plusieurs cerveaux et des zones différentes rentrent en activité en fonction de l’émotion qui prédomine dans un souvenir, une situation donnée.

A chaque cerveau sa fonction, son utilité.

1.Notre cerveau de peur, le plus primitif mais aussi le plus rapide peut nous tirer des situations d’extrême danger où notre intégrité est menacée. Instinct de survie, de conservation, de protection sont concernés par ce centre.

Il est clair qu’il s’avère très utile dans l’orbite de sa fonction d’alerte en cas de réel danger imminent.

Mais en dehors de cela, il ne nous est d’aucune utilité et constitue même un frein à notre évolution lorsque trop de notre énergie est déviée à travers ce centre et nouée dans l’angoisse.

                       2.  Lié au mental dit intermédiaire et à l’intellect,  le cerveau limbique est impliqué quand vous lisez, écrivez, accumulez, mémorisez, traitez, analysez des informations. ce centre est beaucoup plus lent. C’est aussi le siège de toutes les croyances.

Il peut aider à relativiser les choses dans la régulation de certaines phobies en les contrebalançant par  le raisonnement rationnel et intellectuel.

  • Le but est d’évoluer, dans les différentes approches de gestion comportementale et émotionnelle, vers une vraie compétence dans un effort d’abord conscient, qui permet de passer d’un état de peur, d’enfermement, de blocage à un état d’ouverture, de confiance, de paix, et de sérénité, à volonté.

                            3. Il est certainement avantageux d’apprendre, d’instaurer des habitudes supérieures pour gérer les situations en mode néo-cortical, en activant notre cerveau du bonheur dans la zone du néo-cortex, là où nous abordons en confiance les situations, accueillons les faits avec grande sérénité.

  • Il est évident que dans cet exercice, nous progressons en passant de moins en moins de temps dans l’énergie de complication du problème et de la peur parce que nous avons construit de nouveaux circuits neuronaux dans notre cerveau sur lesquels nous sommes  libres d’avancer, confiants à chacun de nos pas.

Respirez en mode néo-cortical

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge