L’immortalité de l’âme ou comment dépasser la peur de la mort…

017-02511-05high.jpg

par MarinaB

« le jour que nous craignons le plus n’est autre que l’anniversaire de notre éternité  » Sénèque

La peur racine de la mort au final constitue le plus grand frein à une réelle et profonde intensité de vie …c’est ce que j’ai appris…

Car lorsqu’on a peur de la mort, on a tout simplement peur de vivre….

Le sujet me tient à cœur. C’est que dans cette vie, j’ai frôlé la mort de près.

Arrivés sur le tapis de l’existence, n’embrassons-nous pas  inéluctablement la mort ?!

Si  il y une certitude dans la vie, c’est bien celle-là.

 De mon point de vue, je ne vois pas la mort comme étant l’opposé de la vie ou son contraire mais plutôt comme faisant partie de la vie elle-même, comme 2 choses  qui ne sont pas séparées l’une de l’autre. 2 choses qui sont simplement des états différents du même processus d’évolution et d’involution  cyclique dans la nature des choses.

 La mort de mon père  dès mon plus jeune âge allait m’obliger à faire sans  et à me dépasser… en me donnant la soif  de ces grands mystères de la vie et de la mort.

  Alors que rien dans mon entourage familial ne pouvait encourager  cet élan vers ces horizons les moins fréquentés, je me jetais dans l’aventure tout azimut sans savoir ce que je cherchais  ni comment et où j’allais le trouver….

 Et dans cette quête sauvage aussi de liberté, je me suis au début, souvent égarée.

Lorsque  dans  les errements et les dérives intrépides  j’ai persisté, j’ai toujours été rappelée à moi-même en urgence, même avec violence…

                   Mille mots ne pourraient  jamais suffire…

                  Et le but n’est pas de vous raconter ma vie.

        Ce qui est important de retenir, c’est que  la mort ou la vie comme vous voudrez,  m’a donné  des leçons extrêmes, où j’ai été dans l’urgence de me bouger  très vite, sinon c’était  au péril de ma vie…pour non assistance à personne en danger..

  Voyez comment  la mort peut s’avérer une formidable alliée pour vous ébranler, en vous obligeant  à  changer de cap quand vous  êtes mal engagé…

Je ne dis pas qu’il faut vivre de telles situations extrêmes.

 Réfléchissons :

 N’apprenons nous pas à vivre en mourant à certaines erreurs, au passé, à certains vieux schémas  pour se créer et renaître à de nouvelles et meilleures circonstances dans cette existence  et peut être même dans la suivante ?!!!

 Regardons comment apprendre à vivre, c’est aussi apprendre à mourir, à certaines habitudes, à certains dysfonctionnements psychologiques, aux affects, aux attachements aux choses et aux êtres. La liste est longue de ce dont nous avons besoin de nous délester pour toucher aux sphères plus subtiles de la vie… Et comment en vivant plus intelligemment, plus consciemment  nous apprenons à  traverser ces petites morts sereinement.

 Ainsi apprendre à vivre, c’est apprendre à mourir ;  et inversement…

Aller au-delà du regard duel, séparatif et divisé du monde, au-delà du regard physique ; C’est dire qu’il faut creuser, non pas se casser la tête mais approfondir notre travail, prendre du recul sur l’apparence…des choses…

 Au-delà de notre sphère physique de manifestation,  de ses limites et de ses lois,Il est aussi nécessaire d’intégrer consciemment les lois qui régissent les sphères ou dimensions supérieures ou spirituelles de la vie, dans la Création, l’intégration consciente de la Source même d’où nous avons tiré notre âme, notre essence d’Être en intime relation avec les choses de l’Esprit , avec l’Univers.     

 Renaître à Cela…c’est mourir à beaucoup de choses…

Je ne dis pas que c’est facile  mais nous pouvons considérer qu’arrivés  au règne  humain, tout nous a été donné  et nous prédispose à  réaliser consciemment cette universelle expérience de la vie,  Cela est profondément inscrit en nous que nous en soyons conscient ou pas…que nous  y croyons ou pas …  nous sommes le chemin ….

Et la, notre mental ordinaire  avec son moulin à calculs quotidiens,  toute notre culture  d’affirmations positives purement intellectuelle des choses de l’Esprit ainsi que toutes les croyances aveugles ne seront  d’aucune utilité…

 Notre foi doit être vivante,  intime expérience de ce qui nous anime profondément au cœur même de chaque atome qui  nous composent…

 L’ âme  ne serait-elle pas cette messagère, ce matériau psychique  qui nous relie dans le sens le plus étymologiquement religieux du terme au Grand Esprit Universel de Vie, au Cheval du Vent, à Dieu, à l’univers, peu importe le nom que vous lui donnez…

  Il n’est pas nécessaire  d’appartenir à une religion pour vivre  intimement cette « reliance » au présent de l’éternel.

 Elle nous rappelle au seuil de sa dimension d’origine, là  d’où nous avons tous été tirés, là où vous et moi ne faisons plus qu’un.

 Parfois,  il m’arrive aussi de vivre des accents de nostalgie profonde face aux futilités de l’existence ; Les moments sans doute  où mon âme  aspire et soupire à sa céleste demeure des origines…..

Tout cela ne sont que des mots, toutefois ils ne sont pas n’importe quels mots.

Leur objectif est de toucher au cœur des choses essentielles …

Et qu’importe la mort…..  

Alors c’est vrai que ce n’est pas toujours simple de mourir.  Et que çà peut compliquer les situations des vivants qui restent…

Il y a des morts nettes, des morts paisibles et sereines et des morts souffrantes, un peu comme nos vies mêmes.

En cela nous ne sommes pas bien égaux non plus face aux circonstances de notre mort, que nous avons certes l’avantage de méconnaître  mais sans doute aussi de créer ….

Imaginez seulement qu’en mettant de l’ordre dans notre vie, et en mourant à un maximum de choses inutiles et encombrantes, nous nous créons de meilleures circonstances dans cette existence et dans la prochaine ; Et par la même occasion, nous  créons aussi celles, paisibles et sereines de  notre traversée , où nous vibrerons de gratitude, de  joie et d’Amour  à travers la mort elle-même…

Qu’en pensez-vous ?

Pour me contacter:    contact@verseau-de-la-vie.com

me contacter

5 réflexions sur « L’immortalité de l’âme ou comment dépasser la peur de la mort… »

  1. Même si je m’en doutais un peu, je ne savais pas que j’avais à faire à une telle philosophe! Tes écris sont du haut niveau et tu véhicules de belles et grandes choses, ce qui je pense, limitera les lecteurs potentiels. Mais c’est génial que de tels sites existent, car chacun, à son niveau, a besoin de pouvoir se ressourcer.

    Je souhaite belle vie à « verseau de la vie ». Je pense que tu as les qualités pour en faire quelque chose d’important et de beau!

  2. Article fort sympathique, une lecture agréable. Ce blog est vraiment pas mal, et les sujets présents plutôt bons dans l’ensemble, bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.