Comment se souvenir de ses rêves

Qui ne s’est pas demandé une fois dans sa vie ce que sont les rêves, d’où ils viennent et quel sens ils ont ?

J’ai choisi d’écrire sur ce sujet passionnant parce que devenir un rêveur ou une rêveuse plus conscient(e) participe de l’éveil à d’autres dimensions de soi.

Vous n’allez pas diriger vos rêves en 3 nuits, mais vous pourrez vous lancer en néophyte, acceptant d’être débutant dans l’exploration progressive de cet univers déprécié.

« Rien ne vous appartient plus que vos rêves » disait à juste titre le philosophe Nietzsche, et vous pouvez en extraire des indications précieuses pour la gouverne de votre vie.

Une fonction inhérente à la nature humaine

 

Certains voient le sommeil comme une perte de temps, pourtant dans la nature ces cycles ont leurs raisons d’être. Ils permettent au corps vital de réparer le corps physique en profondeur, système nerveux et cerveau y compris.

Mais le plus étonnant est que toutes les nuits, que nous le voulions ou non, nous sortons des limites de notre corps pour évoluer dans une région plus subtile, énergétique qui n’est pas soumise aux mêmes lois que le monde physique et matériel dans lequel nous avons l’habitude de vivre dans nos temps de veille.

Le rêve souvent négligé peut devenir cette expérience profondément intime et intérieure qui vaut la peine d’être vécue, et vraiment le coup qu’on s’en souvienne dans les moindres détails.

Comment aller vers une plus grande connaissance de soi à travers les rêves

Lorsque nous décidons de l’explorer comme un champ d’informations essentielles, rempli de trésors cachés dignes d’être exhumés, l’aventure onirique peut commencer.

Mais les voyages dans le monde des rêves ne sont pas totalement gratuits, dans le sens où ils ne font pas exception aux efforts de l’apprentissage connexes du développement de certaines facultés dormantes.

Le gros problème à résoudre concerne le fait qu’au réveil, nous ne gardons généralement aucun souvenir de cette activité parallèle.

La nature différente des rêves

 

« Même les rêves apparemment les plus absurdes, sagement interprétés, contiennent les plus grandes révélations »

 

Sans m’étendre sur cet art du rêve lucide, je juge utile de vous donner un bref aperçu de la profondeur de ces horizons inexplorés.

On distingue généralement 3 sortes de rêves :

1. le rêve mécanique ou psychologique :

2. Le rêve prédictif ou prémonitoire :

3. Le rêve initiatique ou symbolique

La première catégorie rejoint la vision de Freud qui définit le rêve comme un écho psychique lié à la psychologie et au quotidien du dormeur, et où se reflètent, prenant des formes étranges, ses désirs cachés.

Nous transportons dans le rêve, à travers les centres de notre corps énergétique, les empreintes vibratoires de notre psychologie, de notre manière de réagir et de penser.
Mais le vaste univers des rêves ne se limite pas au subconscient freudien.

Carl Gustav Jung s’est séparé de son maître pour aller s’abreuver aux sources les plus anciennes, et à travers sa propre étude onirique, reconnut que les rêves constituaient non seulement un outil fiable d’approfondissement psychologique, de connaissance de Soi, mais aussi un moyen de recevoir des messages pour le futur.

Faites-vous partie de ceux qui, après avoir rêvé, ont vu leur rêve s’accomplir quelques temps plus tard ?

Dans de nombreux cas, l’impression de déjà vu, lors d’événements ou de situations, peut signifier de l’avoir rêvé auparavant.

Platon pensait aussi que les rêves étaient souvent des avertissements d’un futur proche envoyés par les dieux.

Des écrivains, des savants, des conquérants sont nombreux dans l’histoire a avoir questionné leurs rêves.
Beaucoup d’entre eux se sont réveillés un jour avec la solution à leur problème, avec la clarté de leur victoire ou de leur défaite.

L’instruction divine dans les rêves

 

Comment approfondir notre exploration dans le monde des rêves et faire remonter à la conscience de veille des informations cruciales pour avancer sur le chemin de l'évolution

 

Des parties de notre propre Être peuvent nous instruire directement sur des questions profondes. Cela peut être aussi sur l’état de nos centres énergétiques, une situation psychologique ou notre état de santé.

Par le canal du rêve, des êtres évolués prennent la forme la mieux adaptée pour nous guider dans notre évolution.

Parfois, comme pour vous encourager, vous gagnez votre ticket pour vivre dans ces contrées insoupçonnées, une expérience inédite que vous n’êtes pas prêt d’oublier.


Vous assistez à une démonstration scientifique d’un autre monde. Par exemple, on vous fait faire une ballade aérienne dans un engin complètement transparent pour que votre immersion soit totale dans cette dimension inconnue et que vous réalisiez que vous avez abandonné le plan physique et matériel. Puis on se débrouille pour que vous gardiez le vif souvenir d’un monde de manifestation, qui sans être matériel n’en est pas moins réel.

N’est-ce pas merveilleux de prendre ses désirs et ses rêves pour la réalité ?

Mon cerveau ne fait pas la différence.
Tout cela appartient à notre propre univers et est une question intime et personnelle.

Rencontrer Isaac Newton dans son labo arc-en-ciel de la 4ème coordonnée, partager des moments d’amicale complicité, rire en réalisant des figures sensationnelles dans les airs libérée de la loi de gravité a été mémorable.
Il y a parfois dans les correspondances, cet humour délicieux dans les rêves.

Vous trouverez au bas de l’article des liens pour tester des astuces en toute simplicité, pour vous exercer à programmer un beau rêve ou à demander quelque chose à votre subconscient avant de vous endormir.

Vous obtiendrez une réponse. Si ce n’est pas directement dans le rêve, ce peut-être dans la journée ou les jours suivants, parce que quelque chose vous ramènera à votre questionnement pour vous indiquer la voie.

L’importance de la mémoire onirique

Nous oublions les rêves parce que nous n’avons pas pour habitude l’intention de nous en souvenir. Nous n’y portons aucune attention.

Vous pourriez avoir vécu des expériences formidables, accompli des choses incroyables, qui demeurent englouties dans les profondeurs de l’inconscient parce que votre mémoire est atrophiée.

Quand vous devenez capable de mémoriser vos rêves, vous êtes surpris du nombre de rêves prémonitoires que vous faites. Cela montre simplement l’étendue en nous des ressources inexploitées.

J’ai tenu un journal de rêves pendant plusieurs années. Les débuts ne sont jamais faciles. Quand j’ai commencé à m’entraîner, l’impression de désordre dominait l’ambiance parfois glauque de mes errances oniriques.

Certaines ont retenu toute mon attention des années durant. Elles m’alertaient sur des dangers qui se sont effectivement présentés.

Des bribes plutôt louches résonnaient comme de sombres accords passés d’anciennes vies. Tout cela refaisait surface comme quand on remue la boue d’un marécage. Je traversais comme une phase de lessivage.

Puis, au fil de mes méditations et de mon travail, mon esprit devenait plus clair et pénétrant. Cela se reflétait jusque dans mes rêves qui devenaient eux aussi plus lumineux et joyeux.

 Le rêve et le pouvoir de l’attention

Comment développer notre pouvoir de l'attention pour capter et fixer les images des rêves qui en temps normal nous échappent dans la phase d'endormissement ou de somnolance du matin

Le pouvoir de l’attention s’exerce comme un muscle. Cette qualité de concentration permet de capter, de fixer des images, des pensées subconscientes qui, en temps normal, nous échappent. Elles surgissent dans la phase d’endormissement ou dans la somnolence un peu avant le réveil.

Il permet de conserver une certaine lucidité lorsque affleurent les premières images chaotiques au moment de s’endormir.

La méditation et la relaxation quotidienne facilitent toujours l’exploration des dimensions subtiles, mais ils existent des tactiques, des manœuvres précises.

Elles consistent à ruser un peu avec notre cerveau, et sont le fruit de siècles d’expérimentation de rêveurs lucides accomplis.

J’en ai usé pour espionner mes propres rêves avec succès, mais pas du premier coup, j’avoue. Au début, c’est pas facile, surtout si vous êtes déjà fatigué au moment du coucher.

Exercices rétrospectifs pour retrouver ses rêves

Ces exercices assez simples demandent néanmoins une grande énergie mentale. Le premier s’effectue avant de s’endormir, le second dans la somnolence du matin.

Tout est possible à qui veut s’en donner les moyens.
C’est pourquoi, il convient si on veut progresser dans ce domaine, de changer certaines de nos habitudes énergivores.

Cela peut paraître paradoxal, mais l’idée est de se coucher en forme pour être dans les meilleures dispositions, parce que si vous vous couchez écrasé de fatigue, vous allez vous endormir.

C’est d’ailleurs ce qui se produit au début lorsqu’on manque d’entraînement.
On sombre dans l’inconscience avant d’arriver au bout de l’exercice.

Pour vous conditionner:

  • Nettoyez, rangez la pièce où vous dormez. Parfumez de votre fragrance préférée votre oreiller avec une huile essentielle aux propriétés relaxantes par exemple.
  • Adoptez un journal de rêve avec un stylo à portée de main près de votre lit ou sous l’oreiller.
  • Manger léger le soir 
  • Évitez la télé, les films, les séries au moins dans les 2 heures avant d’aller vous coucher. Vous gagnerez beaucoup en énergie mentale.

Premier exercice rétrospectif pour mémoriser les rêves

Avant de vous endormir,

  • Revisitez en détails et en sens inverse la journée écoulée.
    A partir du moment où vous vous êtes couché, remontez dans le temps jusqu’au moment du réveil. événements, rencontres, discussions, pensées, paroles, actions, ressentis etc. sans les accrocher ou vous y attacher.

Vous constaterez par vous même qu’il n’est pas facile de suivre le fil parce que votre mental vous embarque dans son vagabondage.

Lorsque vous réalisez cela, revenez simplement à l’exercice. Reprenez le cours des évènements de votre journée. Regardez les simplement, mais aussi précisément que possible.

Vous aiguiserez au fil du temps votre mémoire au moindre détail du rêve et développez ainsi votre pouvoir d’attention.

2ème exercice rétrospectif au moment du réveil

la pratique de cet exercice commence juste avant de revenir à l’état de veille.

Si vous vous réveillez spontanément :

  1. N’ouvrez pas les yeux. Évitez de bouger.
  2. Écoutez, soyez attentif à capter et stabiliser la dernière image que vous en avez. Efforcez vous de bien la mémoriser pour tenter de rattraper consciemment la séquence du rêve.
  1. Si vous ne vous souvenez de rien, appuyez vous sur la première pensée qui vous traverse l’esprit au réveil. Elle est logiquement associée au dernier rêve.
  1. Quand il ne reste qu’une bribe de rêve, une pensée, consignez la avec soin dans votre cahier. Vous pourrez y  revenir et mesurer vos progrès.

une image, un objet, un dialogue, un lieu peut contenir un potentiel insoupçonné quand on commence à le regarder.

Ce qui est apparemment insignifiant, par le simple fait d’y porter notre attention révèle d’autres détails.  

La question de l’interprétation appartient à un autre chapitre.

Notre propos ici n’est pas de devenir onirologue. Il s’agit de faire un échauffement pratique et préparatoire à l’approfondissement de l’énigmatique univers du rêve.

Pour vous aider :

sur le lien suivant d’autres techniques de mémorisation des rêves qui méritent d’être testées afin de choisir celle qui vous convient le mieux https://www.revereve.fr/m%C3%A9morisation-des-r%C3%AAves/

Ici une autre méthode introspective ludique et féconde mise au point par Patrick Bertoliatti:

http://www.psychologies.com/Therapies/Psychanalyse/Reves/Articles-et-Dossiers/5-etapes-pour-interpreter-vos-reves

interprétation gratuite par un expert tous les 3ème mercredi du mois en commentaire sur ce lien ou par mail:

https://www.revereve.fr/autres-activit%C3%A9s/interpr%C3%A9tation-des-r%C3%AAves-sur-internet/

Autre source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%AAve

7 réflexions sur « Comment se souvenir de ses rêves »

  1. Coucou Marina ! Eh, tu sais que tu dis la même chose que moi sur mon blog !!!!
    A part que pour moi qui les interprète, je ne suis pas d’accord de dire qu’il y a trois sortes de rêves, pas ces sortes là : non, tous les rêves sont là pour nous apprendre quelque chose que nous ignorons : en ce sens, ils sont tous initiatiques, même une bribe, même s’il semble que nous rêvons du quotidien.
    Le rêve vient éclairer nos angles morts.

    On peut aussi dire que tous les rêves sont prémonitoires puisqu’ils nous apprennent quelque chose que nous avons besoin de savoir, mais les vrais rêves prémonitoires bouleversant qui te réveillent avec une urgence sont rares.

    Mais autrement, j’apprécie bien ton article., nécessaire, car oui, les gens ne se souviennent plus de leurs rêves, hélas, plus assez. Ce n’est en effet pas dans nos moeurs d’occidentaux.
    Mais les rêves sont à nouveaux en train d’émerger de la gangue dans laquelle ils étaient retenus.

    http://vos-reves-interpretes.com (je mets là le nom de mon blog parce que plus bas, ça refuse ! )

    1. Merci Aline pour ton commentaire.

      J’accueille avec plaisir tes remarques et je suis aussi d’avis de dire que, parce que tous les rêves ont quelque chose à nous apprendre sur nous-mêmes, ils sont tous initiatiques, je n’ai jamais dit le contraire.

      Cet article est né de l’idée de partager dans ce domaine mon expérience et de stimuler la curiosité et le désir d’explorer ces autres dimensions de soi.

      Et j’insiste sur le fait observé et observable de la nature différente des rêves, qui même si ils ne racontent qu’une seule et même histoire où rien n’est séparé , celle de notre propre univers, reflètent des dimensions, des aspects différents de nous-mêmes, des plus sombres aux plus lumineux.

      Et que de ce simple fait, de mon point de vue, les informations reçues et les expériences vécues ne participent pas de la même fréquence, ni ne sont pas du même ordre.

      Tu peux avoir des indications de routine, ou des informations plus cruciales sur une blessure profonde de l’âme qui se répète en boucle,comme un bug énergétique et que tu retrouves dans cette vie, où la nécessité de soigner cette aspect de ton univers est pointée comme majeure pour ton évolution.

      Puis il y a vraiment des tickets pour des voyages merveilleux où tu pénètres dans un champ de possibilités transcendantes. C’est une évidence pour celles et ceux qui en ont fait l’expérience.

      Il n’est pas trop tard pour te souhaiter de beaux rêves….
      MarinaB Articles récents…Comment se souvenir de ses rêvesMy Profile

  2. Ah, ça, c’est quelque chose que j’aimerai bien qu’on m’explique : des rêves de routine ! Et bien non en fait, le rêve se fiche de notre routine, il n’aime pas la routine !
    J’ai souvent entendu dire ça, et je trouve que c’est une idée reçue qui est véhiculée, mais ne repose sur rien. Ce sont souvent des gens qui ne savent pas interpréter les rêves qui disent ça : et toi, les interprètent-tu ?
    Qu’appelles-tu rêve de routine. Peux-tu donner un exemple ?

    Pour moi, si le rêve nous donne des conseils, même pour le quotidien, parce que ça a trait à qui nous sommes et ce qu’il nous dit, c’est pour notre évolution.

    Par exemple, si j’écris, les rêves vont venir me faire des suggestions ou des critiques en fonction de ce qu’ils savent de ce dont je suis capable.

    Evidemment, il peut y avoir des rêves plus forts, plus merveilleux ou puissants, qui marquent à tout jamais, mais ils sont rares. Et où se situe la limite qui en fait une catégorie à part ?
    C’est très difficile à dire et je ne trouve pas que ce soit le plus important, car ils sont tous là pour notre évolution.
    C’est cela l’essentiel et c’est pour cela qu’il n’y a pas de petit rêve.
    Merci pour ta réponse.
    Aline Articles récents…Conte de la harpe de la fée des rêvesMy Profile

    1. Coucou Aline
      Tu a raison, le rêve n’aime pas la routine.

      Mais si tu relis bien ma réponse à ton premier commentaire,

      Je parle d’indications de « routine » dans les rêves, ce que toi, tu exprimes avec tes mots comme les conseils que te donne le rêve pour le quotidien….
      à propos d’une mauvaise habitude.. d’une attitude ou d’un comportement inadéquat… et autres inclinations ou émotions bloquantes pour l’ évolution d’une situation, de notre propre évolution…. quelque chose dont on n’a pas conscience ou qu’on ne veut pas regarder, qu’on se cache à soi même.
      Ce qui revient au même.

      Par indications de routine, je n’entend pas négligeables, le mot « routine » est peut-être mal choisi, je le concède.
      Je suis d’accord pour dire qu’il n’y a pas de petit rêve…

      Je comprends qu’il soit difficile de situer la limite qui fait qu’un rêve se distingue par sa nature d’un autre. C’est que justement il n’y en a pas de frontières , c’est juste une question de fréquences. On n’est pas dans une dimension physique de matière.

      C’est simplement la qualité de notre énergie, notre esprit, notre conscience, voire notre inconscience qui va fonctionner, interférer à des niveaux différents.

      Si j’interprète les rêves ? Je m’y applique autant que possible parce que cela demande entre autre chose, auto-observation, honnêteté vis à vis de soi-même, du bon sens et bonne capacité d’intuition, car on ne peut s’en tenir seulement à ce que disent les dictionnaires ou les livres à ce sujet.

      Bonne continuation à toi
      MarinaB Articles récents…Comment se souvenir de ses rêvesMy Profile

  3. Bonsoir Marina.
    Ok pour la routine telle que tu la définie : ce serait alors plutôt des rêves qui viennent nous aider lorsque nous nous sommes enlisés dans notre routine.
    Et pour l’interprétation des rêves, oui, c’est un art très difficile et il y faut bien toutes les qualités que tu énonces.
    Et bien, je te souhaite aussi une bonne continuation.
    Aline
    Aline Articles récents…Conte de la harpe de la fée des rêvesMy Profile

  4. Coucou Marina, j’aime bien ton article. En lisant ton article, je dirais que c’est à moi que vous vous adressiez. Je m’identifie.

    Moi, j’ai un souci avec des rêves, je n’arrive pas à me rappeler de ces derniers au reveil mais après quelques temps, je vois les choses que j’avais revé se réaliser. J’ai beau cherché des réponses mais sans suite.

    Pour ton article, ça me réconfortes, parce que je trouve que ce souci est normal et que la plupart en connaisse avec ta phrase ou vous dites  » Le gros problème à résoudre concerne le fait qu’au réveil, nous ne gardons généralement aucun souvenir de cette activité parallèle. »
    Pour finir courage, vos articles sont génials. C’est la première fois que je tombe sur ton site et je n’ai pas envi de quitter.

    1. Merci Oscar pour ta visite, et les encouragements, je prends aussi.
      Quand tu dis « je n’arrives pas à me rappeler de ces derniers au réveil , mais qu’après quelque temps, je vois les choses que
      j’avais rêvé se réaliser »

      Tu veux dire qu’au moment où elles se réalisent, c’est là que tu te souviens les avoir rêvé auparavant ? !

      ça arrive. C’est un petit jeu de mémoire. Comme le subconscient emmagasine toutes tes expériences, aussi de rêve, dès que les évènements surviennent dans ta réalité 3D, les souvenirs en lien avec ce déjà vécu remontent avec plus ou moins de précision. Parfois, c’est juste un ressenti, une intuition.

      J’ai fait un tour rapide sur ton site, c’est du beau travail, riche d’idées et d’informations pratiques, inspirant.
      J’y retournerai sans doute.
      MarinaB Articles récents…Comment se souvenir de ses rêvesMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.