Création et équilibre des polarités

égoïsme et altruisme

sg-autorepondeur.com
égoïsme et altruisme ou la double polarité de l'Ego à travers la personnalité

Si vous préférez écouter, cliquez sur l’image ou sur le lien suivant pour accéder à la vidéo.

 

égoïsme et altruisme:  comment dépasser les notions duelles et joindre les 2 bouts

Bonjour et bienvenue,

Je souhaite m’entretenir avec vous aujourd’hui sur 2 aspects qui nous  concernent toutes et tous :

égoïsme et altruisme

Pourquoi ?!
parce qu’on aurait tendance à regarder ces 2 choses comme étant séparées l’une de l’autre,  comme étant antinomiques et contradictoires.

Vous savez, c’est comme toutes ces paires, le ciel et la  terre, l’esprit et la matière, le féminin, le masculin, l’ombre et la lumière, le  bien, le mal, le noir, le blanc, le haut, le bas etc…toutes ces notions duelles  qu’il nous faut apprendre à dépasser pour comprendre que ces 2 éternels principes dans la Nature, illustrées dans ces paires, ne sont jamais séparés, qu’ils sont joints et  s’unissent « pour faire les miracles d’une seule chose »,  pour créer la Vie.

J’ose croire que notre regard est en train de changer  pour toucher au moins du doigt le point de cohésion dans cette double polarité  inhérente à toute manifestation.

égoïsme et altruisme  dans le Yin et le Yang

Création et équilibre des polarités

A ce titre , je vous ai mis ici  ce très ancien symbole du Yin et du Yang qui illustre parfaitement cette double polarité, mais aussi le fait que tout n’est pas tout noir ou tout blanc. On retrouve  du blanc dans le noir et du noir dans le blanc.
Nous ne sommes pas tout noir ou tout blanc, nous sommes dans l’ensemble plutôt gris.

Alors évidemment, il y a des nuances de gris foncés, de gris clairs et tout cela est fonction du dosage et de la dominante de blanc dans le noir ou de noir dans le blanc.

Si on s’amuse à transposer les paires que j’ai citées plus haut sur ce schéma de forces et d’énergies, on voit très clairement comment  en bas, la terre est ensemencée par le ciel et comment  en haut le ciel  contient la terre et nous contient tous.

On voit comment en bas, il y a quelque chose d’en haut qui se reflète et comment en haut, il y a quelque chose d’en bas qui se reflète également.

  • Comment en toute bonne chose, il y aune mauvaise chose et comment en toute mauvaise chose, il y a aussi un bon côté qu’il faut savoir regarder, discerner; comment la vie n’est pas séparée de la mort, comment la mort est inhérente à la vie dans un même mouvement cyclique de cette grande respiration universelle, à la fois d’expansion et de rétraction, d’évolution et d’involution.

Pour en revenir à l’égoïsme et à l’altruisme, je dirai  qu’il y a du bon dans l’égoïsme et du mauvais dans l’altruisme. Je m’explique.

 

  • L »Ego est utile dans l’orbite de sa fonction qui est aussi celle de nous protéger parfois  du mécanisme de domination inconscient d’autrui dans cette jungle énergétique.
  • Il constitue par ailleurs une somme atomique considérable d’énergie; il y a  cette part de lumière conditionnée, altérée dans l’égoïsme qui doit être lâchée, libérée afin que surgisse la conscience, l’essence libre de tout conditionnement.
    Et en ce sens, il est une base de données d’enfer, une ressource  qu’il nous faut  apprendre à connaître et à convertir au service de ce qu’il y a de plus noble et de plus élevé.
    Plus facile à dire qu’à faire, vous me direz.
  •  Notre altruisme lui  a  besoin  d’être pondéré et tout aussi éclairé. On ne doit pas le laisser se dégrader dans des aspects égotiques , qui bien qu’ils soient gentils, généreux, serviables, sont trompeurs et restent le plus souvent des réponses automatiques à un code de moralité du bien-pensant, du bien faire, du croyant…bien faire et qui ne sait pas faire le bien et servir à bon escient.

Cela correspond aussi à des habitudes  de comportements inadéquats, celles où on ne sait pas dire non, celles où on se laisse facilement envahir , dominés par les problèmes des autres, où on cherche à répondre sans cesse aux attentes d’autrui etc….
Dans ces parages, la culpabilité rode toujours qui cherchera encore à vous enfermer.

Le seigneur des anneaux et Gandalf « le gris »

 

Alors comme je le disais tout à l’heure, nous sommes plutôt gris.
Et cela me fait penser au film « Le seigneur des anneaux » que vous avez sans doute vu.
Vous souvenez-vous que Gandalf dans le  « Le seigneur des anneaux », hé bien au début, on l’appelle Gandalf « le gris »; Gandalf le gris avant qu’il ne blanchisse la totalité de son laiton, qu’il ne transforme la totalité de son plomb en or dans le passage d’une initiation majeure, où il réussit à extraire et à récupérer toute l’énergie et la lumière emprisonnée dans  les légions de l’Ego  pour qu’elles viennent servir  le dessein de l’Âme, de l’Unité et de la paix.

Selon toute vraisemblance, cela ne se fait pas sans mal et quelques péripéties en résistance .

Dans la dimension qui nous concerne,  la tradition ésotérique nous dit qu’ il nous faut faire le tour de l’Ego pour en sortir. Et cela prend  un bon nombre d’existences.

Alors avant que nous  puissions transformer la totalité de notre plomb en or, il nous faut inévitablement passer par un éventail de gradations de gris qui tendra vers de plus en plus de transparence .
Tel un diamant, nous serons prismatique de la lumière  pour laisser émerger l’arc en ciel des qualités et potentiels de l’Essence;
Ceci au fur et à mesure que nous grandirons en conscience et en connaissance d’une Volonté Supérieure de Bien.

En ce sens nous devons tous être, devenir un peu magicien et on n’est pas magicien sans connaître, et appliquer les lois  qui régissent la Vie et notre existence sur terre.

Capitalisme et communisme

Omraam1Ici je veux me référer à une métaphore qu’a utilisée Omraam Mickaël Aïvanhov sur le capitalisme et le communisme pour nous montrer et nous faire comprendre qu’on ne peut rien donner, ni partager de ce qu’on n’a pas en quelque sorte capitalisé en nous, c’est à dire compris, assimilé, intégré, vécu, que si votre coupe est vide, vous ne pouvez rien donner, ni rayonner.

C’est la raison pour laquelle, il est recommandable et recommandé de prendre soin de vous en profondeur afin de donner le meilleur de vous-mêmes, la vérité de ce que vous êtes vraiment.

  •  Si vous agissez dans votre propre intérêt pour répondre à un besoin vital, ou essentiel à votre santé, à votre équilibre, à votre bien-être, que ce soit physique, matériel, mental ou spirituel, vous faîtes un travail au service de l’Universel.
    Ça sera toujours et naturellement au bénéfice de votre entourage direct ou étendu.  Même en dépit de ce que pensent les autres, c’est une contribution naturelle au bien être, à l’équilibre et à la santé de l’ensemble.

Maintenant, si vous agissez dans votre propre intérêt, que vous tirez la couverture au détriment d’autrui, et ce quelque soit la nature du préjudice conscient ou inconscient que vous portez à autrui, on n’est pas dans la même histoire.

Et à l’inverse,  si vous vous occupez sans cesse des autres sans jamais vous occuper de vous, de prendre le temps de cultiver, d’alimenter votre intériorité, de vous ressourcer, hé bien à un moment donné , vous vous épuisez, et vous n’avez plus rien à donner, vous êtes dans l’obligation de vous arrêter. Soit vous tombez malade ou il se passe quelque chose qui va vous alarmer et vous arrêter.

D’où l’importance de remplir notre coupe et de la laisser déborder ensuite sur l’extérieur et le monde.

Il utilise cette métaphore pour nous faire comprendre qu’il ne s’agit pas d’être capitaliste ou communiste, mais bien à la fois capitaliste et communiste. J’ai aimé cette métaphore, c’est pour ça que je vous la partage.

Il est évident que tout cela est transposable sur tous les plans de notre existence, que ce soit sur le plan physique et matériel, sur le plan mental et spirituel.

C’est à dire que si vous ne possédez rien matériellement, que vous n’avez pas d’argent, quelle contribution pourriez-vous faire  au monde sur ce plan , pour soutenir des projets qui seraient au service de l’humanité ?
Si vous n’avez pas la santé, comment pourriez-vous la rayonner autour de vous, comment pourriez vous aider à guérir, sauf si vous ne vous êtes guéri vous même ?

Au même titre, sur le plan mental et spirituel ,  vous ne pouvez pas éclairer les autres si vous n’êtes pas assez clair vous-mêmes.

Vous ne pouvez pas nourrir mentalement ou spirituellement les autres si vous n’êtes pas vous-mêmes bien alimenté  sur ces plans.

Pour conclure  sur l’égoïsme et l’altruisme,

Je dirai qu’en ce qui concerne l’ego, il nous faut quand même apprendre à bien le connaître, de manière à ce qu’il soit contenu dans l’orbite de ses fonctions sans qu’il outrepasse les bornes.
C’est à dire protéger sans enfermer.

La plupart du temps, nous n’avons pas conscience du fait que notre énergie est emberlificotée dans des préoccupations diverses et variées, peurs, dogmes, croyances, jugements, préjugés, colère et ressentiment,  dans des structures psychologiques rigides, des habitudes  qui n’apportent rien, qui ne construisent pas et viennent détruire même le pont, notre pont de l’Unité.

Alors en effet, l’idéal  est que cet ego à un moment donné se plie, lâche prise dans la conscience du Nous. Ce faisant,  l’énergie libérée sera rendue  au bénéfice de l’Âme qui pourra s’exprimer plus librement à travers la personnalité en l’utilisant comme un instrument juste d’action dans le monde.

Voilà ce que j’avais envie de vous partager au sujet de l’égoïsme et de l’altruisme, au sujet de toutes ces notions duelles qu’il nous faut aujourd’hui dépasser pour toucher le point de cohésion, ce point d’Unité dans cette double polarité.

C’est important de le faire.

Merci de  m’avoir écoutée, passez un très bel automne,

à partager

Et vous ? sur l’égoïsme et sur l’altruisme que  voyez-vous ?

 

 

 

 

 

 

2 réflexions sur “ égoïsme et altruisme ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge