l’art bienveillant d’un monde différent…

l'impact de l'art sur notre environnement vibratoire » Persévère, n’exerce pas l’art seulement mais pénètre aussi en son être intime; il le mérite car seuls l’art et  sa science élèvent l’homme jusqu’à la divinité….L’artiste véritable n’a point d’orgueil, il sait que l’art n’a pas de limites, il sent obscurément combien il est éloigné du but et tandis que peut-être il est admiré par d’autres, il déplore de n’être pas encore parvenu là où son meilleur génie ne brille  que comme un lointain soleil  »   Beethoven à une amie musicienne 1812

L’impact émotionnel de l’art n’est plus à démontrer

De l’art subjectif, personnel, pas toujours substantiel à l’art universel de la Nature  qui tient de la magie pure, s’expriment différents degrés de conscience et de niveau d’être. L‘art subjectif est , au mieux, l’expression exercée et jubilatoire d’une réaction souvent portée au paroxysme. Il nous réjouit de bien des manières.

Il nous divertit souvent agréablement mais  peut aussi insidieusement  nous déprimer le corps et l’âme en nous fascinant d’un  trouble  et d’une errance intérieure.

Des facteurs déterminants sont la nature et les états internes de l’artiste.

En musique, on sait que certaines notes produisent de la joie alors que d’autres engendreront de la tristesse, de la mélancolie, d’autres encore peuvent produire une forme de religiosité… Emoto-cristal-eau2 Des expériences scientifiques étonnantes ont mis en évidence les effets de la musique sur le développement des êtres sensibles, des végétaux mais aussi des cristaux d’eau.

Les résultats varient considérablement en fonction des fréquences vibratoires, sonores émises par la musique.
Les plantes et les cristaux ont été soumis  successivement  à du blues , du rock et à la musique de Mozart , ou de Chopin mais aussi à des paroles dissonantes, menaçantes ou encore à des prières bouddhistes… Voir à ce sujet , les travaux exceptionnels  du Dr japonais Masaru Emoto http://www.youtube.com/watch?v=1Ra_7Li1ZBM    qui révèlent les bienfaits ou méfaits  de notre environnement vibratoire.

Nous pouvons facilement imaginer comment la culture et l’art  y jouent un rôle prépondérant.

Notre art culturel prend  parfois cette couleur rebelle qui relève trop souvent d’un militantisme borgne, et qui se gargarise de dénoncer un problème en le renforçant, sans qu’il y ait d’ intention d’y apporter une solution.

On fédère, parfois avec grande habileté poétique et dextérité intellectuelle autour du problème. On fait du bruit.

Au pire, l’art dit « contemporain » dans bien des domaines se fait l’écho du désordre ambiant ,et n’est plus alors que  le produit dégénéré d’une asthénie spirituelle.

Et parce qu’ il ne s’adresse que trop rarement à la conscience pour l’orienter vers l’être, son effet sera le plus souvent de  nous en détourner. Il existe en cela un phénomène de conditionnement culturel subtil. Il est aussi évident de constater qu’en l’état des lieux,  la liberté d’expression ne peut être un gage de qualité.

C‘est souvent le théâtre du « connu « , la tragédie ou le comique de l’ordinaire qui se met en scène, se déguise, se compose et se décompose en mode parfois frénétique  et sensationnel.

C‘est aussi le bouillon de l’art de la culture qui fermente de ses curiosités et qui, de sa politique engendre des consommateurs de plaisirs standardisés.

C’est un peu le supermarché, où on a déjà anticipé sur les rayons, les produits qui répondent en même temps qu’ils créent les nouveaux besoins d’une émergence collective. Je vois bien comment l’enjeu économique dans ce domaine est important dans une civilisation de loisirs…et on peut s’amuser un peu … heureusement…

On peut aussi se demander comment la bioéthique, qui se propose de définir ce qui est bon et utile à l’homme, dans notre civilisation prétendument moderne,ne s’étend pas  à tous les domaines de l’activité humaine ? Comment dans le cadre  de ses limites , se propose t-elle de garantir le respect de la dignité humaine et  sa protection contre toute forme d’exploitation ?

Comment n’y a t-il pas d’étude  des solutions aux effets engendrés par la culture du mauvais art, la recherche effrénée des plaisirs accessoires ?

La culture éthique et responsable  doit -elle concerner exclusivement l’alimentation et la santé de notre corps physique? comme si elle pouvait être séparée de la santé mentale , émotionnelle ? Doit-elle s’occuper exclusivement  de nourrir la conscience ordinaire ?

Don Miguel Ruiz  dans son livre  « les 4 accords toltèques »  a souligné, à travers ces règles de vie simples, la responsabilité de l’artiste face à ce qu’il émet dans le monde. Nous sommes tous des créateurs. Il  y  rappelle le pouvoir vibratoire des mots mais aussi celui de notre dialogue intérieur, leur influence sur notre paysage psychologique  qui se répercute à l’extérieur.

En effet , les pollutions environnementales n’ont pas de frontières.

L‘écologie profonde, la vraie commence par chasser les »mauvais états d’esprits » avant de vouloir réduire les gaz  à effet de serre.

La protection de l’environnement est tout un art, un art scientifique; L‘art pour l’homme de se protéger de lui même…Encore faut-il pour cela qu’il apprenne à se connaître , profondément .

Le Sphinx millénaire et son énigme dans le désert est -il resté muet, de pierre ?  L’inscription  au fronton du temple de Delphes:   « Connais-toi toi même et tu connaitras l’univers et les dieux  » est-elle restée de marbre au musée pour 80% de l’humanité, depuis qu’à la même époque Gautama Bouddha se décidait à dire lui aussi ses 4 vérités ?

Les grandes civilisations qui prirent un jour naissance sur notre planète, atteignirent un niveau de raffinement dans les arts et l’architecture.

Leur intension principale était  d’exprimer les plus hautes vérités scientifiques. Leurs œuvres n’étaient pas motivées par une recherche esthétique . Leur aspect grandiose était comme contenu dans le pouvoir de la formule  d’universelle mathématique et toujours destiné à nous rappeler à l’ampleur de notre identité cosmique.

Excellent article de Sylvain Michelet à lire sur l’architecture sacrée http://www.cles.com/enquetes/article/l-architecture-sacree-equilibre-les-forces-de-la-terre-et-du-ciel

L‘amour de la sagesse circule dans ces véhicules puissants et pérennes d’une rare beauté, de celle portée par les dieux.

Tout art alors, était sacré,  par sa fonction d’instruire et d’élever le niveau de conscience, vibratoire de ses témoins. Il s’agissait de nourrir intelligemment le cerveau de l’homme, où plutôt ses 3 cerveaux , l’intellectuel , l’émotionnel  et l’instinctif moteur sexuel, pour le développement harmonieux  de l’essence , de l’âme , de la personnalité, de son perfectionnement moral et spirituel. Dans toutes les cultures de l’antiquité, la grande tradition en art était d’être initié à la science pure, celle de la nature et de ses lois, appelée en ésotérisme  » le saint royaume ». Cet art scientifique , » l’art royal « de la Nature était aussi la science des mages.

De cette savante combinaison d’art et de science sont nées des créations merveilleuses qui vibrent et rayonnent d’ une autre dimension.

On peut ici aussi évoquer la tradition artistique de l’Inde, par exemple , ou bien aussi certaines traditions orientales  et leur rattachement à des lignées initiatiques leur permettant de transmettre un influx à travers la musique et la danse. Toutes  les grandes œuvres du passé sont empreintes de noblesse, de grandeur et de verticalité. Tout ce qui a déjà été, sera.

L‘art des symboles, invocateurs des lois et des principes intelligents de la nature  est resté longtemps secret. Tous les grands édifices religieux, où rien n’a été laissé au hasard, ont traversé les siècles et n’ont rien perdu de leur intention matérialisée d’indiquer à la terre , aux hommes , le ciel qui nous contient tous.

architecture sacrée

Au moyen âge aussi,  les bâtisseurs et les savants travaillaient de concert à l’élaboration de ce qu’on appelait alors « des tracés régulateurs », véritables synthèses géométriques chiffrées d’une combinaison de phénomènes, énergies cosmo-telluriques, vibrations et ondes dans le rapport  harmonieux des formes. Ces plans reposaient sur la connaissance des principes et des lois universelles symbolisées par les nombres et leur rapport entre eux….

 La graine porte en elle le potentiel de la forêt à venir..

Aujourd’hui qu’émerge avec force cette conscience nouvelle, écologique de notre responsabilité face à soi, aux autres et au monde, que les vieilles formes et institutions révolues d’un système  en banqueroute s’effondrent , que nous devenons de plus en plus sensibles, réceptifs au Feng Shui même :-), à la nécessité de changer notre regard , notre approche, de changer quelque chose, le temps n’est -il pas venu de puiser à l’immémoriale ressource, d’appliquer le remède à la confusion et à la maladie mentale en approfondissant  cette sagesse et cette connaissance du passé qui transcende nos limites terrestres ?

La connaissance de notre univers vibratoire, la maîtrise  des ondes de formes et de sons, la géométrie sacrée revisitée et adaptée à notre quotidien , dans tous les domaines de notre activité  sur terre pourraient  bien favoriser  l’éclosion de nouvelles facultés  de perception et de connexion.

Créer et co-créer  responsable implique que nous apprenions  à nous faciliter cette jonction entre ciel et terre et à incarner cet équilibre entre l’esprit , l’énergie et la matière. Nous nous créerons un nouvel environnement, en libérant  notre potentiel humain con sciencia ,avec science et en le peuplant d’ondes les mieux appropriées à notre guérison. Ceci en vue  de travailler consciemment  à une meilleure régulation vitale ,un équilibrage psychique, à une structure mentale  saine entre intuition et raisonnement , entre cerveau gauche et cerveau droit, entre traditions initiatiques du passé et logique  expérimentale du présent . la science est  alors au service de  ce qu’il y a de plus élevé dans l’humanité…

 « Il n’est rien de plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue » Victor Hugo

 La  pensée synthétique du futur rêve dès à présent  le monde de demain…l’art bienveillant d’un monde différent…

 

 

7 réflexions sur “ l’art bienveillant d’un monde différent… ”

  1. très belle illustration ,savoureux commentaires ,merci que dire de plus sinon que lorsque on saisit de façon intuitive que notre évolution, mon ‘évolution’ n’est pas terminé !l’outil de la compréhension n’est pas adapté !je vois toute la vanité qui m’habite ! laisse en suspend mon bavardage intérieur inutile! et je deviens spectateur de la sensation extraordinaire d’être vivant se souffle de vie ,ce bourdonnement ce chant de silence ,et là; dans l’acceptation de ce qui est, sans résistance sans fuite ni blâme dans la sensation passive d’être,la conscience réalise et laisse être la transformation et le mot création devient vivant ,plus besoin d’escalades de désert à traverser de bateaux a prendre d’aventures folles l’aventure est celle de la conscience la quête du Graal est là sous mon nez le voyage incessant deviens celui de l’instant les ailes du temps se brules en un instant dans la lumière du présent a la vision du rien nait la sagesse et a la compréhension du tout vie l’amour

    1. Merci Dominique pour ton magnifique commentaire qui nous donne le goût du « voyage incessant, celui de l’instant » à la lumière duquel nous sommes sages amants riches de rien et de tout.

      Namasté Dominique

  2. eh ben , avec de tel commentaire je ne vois pas trôp quoi ajouter ….
    il est bien dénoncé ici ce qui ne vas pas dans l’art , car évidemment tant que l’art seras au service de la pensée du profit , la confusion continueras , sans parler des forces obscure qui en profitent pour empêcher l’art d’emmener l’homme vers la perception du divin de plus en plus grande ! eh non , ça elle ne veulent surtout pas …..
    Mais j’aie envie d’ajouter aussi comme domi – le pointe la créativité c’est aussi observer silencieusement sans modifier les choses ….

    Merci pour ce texte important –
    Christian –

    1. Bonjour Christian ,

      çà me fait très plaisir que tu sois venu jusqu’ici me lire.
      Tu me surprends à mon tour , en train de dénoncer les problèmes de ce qui ne va pas avec l’art. J’ose espérer dans cet article, avoir bien souligné les révélations qui nous sont faîtes en connaissances et en science afin de les appliquer à nous mêmes , co-créateurs responsables de notre environnement ( qui ne se limite pas bien sur au domaine du visible)

      bien à toi. Marina
      MarinaB Articles récents…Apprendre à aimer pour apprendre à vivreMy Profile

  3. Good day I am so glad I found your weblog, I really found you by mistake, while I was looking on Aol for something else, Nonetheless I am here now and would just like to say thanks for a marvelous post and a all round entertaining blog (I also love the theme/design), I don韙 have time to look over it all at the moment but I have saved it and also added your RSS feeds, so when I have time I will be back to read more, Please do keep up the excellent work.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge