Prenez rendez-vous avec le Divin en vous

Encourager le Divin en soi

C’est l’été, une saison de maturation, de récoltes, le temps aussi des vacances, alors ne vous privez pas du meilleur de l’existence, votre source universelle d’abondance.


Le Divin en moi c’est quoi ?  Le vrai soleil de ma vie, de mon immense été.
C’est mon bien-Être en esprit et en vérité.

Le divin en soi est cette étincelle d’éternité capable de court-circuiter le cycle de l’enfer-me-ment sur terre, le vrai soleil des vacances éternelles.

Vous n’y croyez pas vraiment, vous doutez.

Vous êtes trop fatigué, trop occupé, ne voulez pas en entendre parler, trop compliqué.

Ou vous ne savez comment faire pour l’approcher, le contacter.

Vous ne vous autorisez pas d’y toucher, c’est sacré,

ne vous sentez pas à la hauteur, ni légitime.

Vous vous percevez tel un imposteur, vous avez peur, un conflit existe entre votre intellect et votre cœur.

 Vous ne croyez  pas que vous le méritez, que c’est pour vous.

Pourtant, c’est la marque de fabrique de l’Absolu, la part d’éternité inscrite en vous dont vous avez la soif, une sorte d’appel à l’intérieur de cette liberté que vous cherchez partout et qui, pourtant ne vous a jamais quitté.

 

L’indice est que, quels que soient les mots et les formes dont vous habillerez sur terre tous vos souhaits, ils ne font que traduire cette force d’aspiration à plus de Vie dans la vie. Pourquoi ?


Parce que chacun de nous désire au fond, consciemment ou inconsciemment sa vie sans limites, pour vivre cet amour et la joie sans fin des sphères hors du temps.

C’est en acceptant la transformation de notre façon habituelle et périmée d’envisager les choses et de considérer la vie en 3 dimensions, que la vie nous comble durablement dans sa nature essentielle, divine, éternelle.

Court-circuiter le cycle de l’enfer

« Les vivants-morts sont ceux qui ont stoppé leur évolution » pétrifiés dans de vieux schémas périmés. Vous savez que tout ce qui ne grandit pas, meurt.

Alors je me rappelle que tout ce qui me tire vers le bas n’est pas réel !

S’ il y a un point névralgique dans les profondeurs de notre inconscient, il n’existe que dans le sentiment de séparation d’avec notre Âme.

C’est la toile de fond des sentiments d’impuissance, de vide, de peur, d’isolement, de manque, et d’abandon, mais aussi de rébellion, de colère, de haine, et du cortège antithétique de l’Amour.

La coupure de contact avec la source du Divin nous rend vulnérables à des forces de destruction qui, soit nous poussent dans une quête éperdue extrême, à ne s’intéresser qu’au monde matériel et à ne satisfaire que nos sens physiques, nous rendant toujours plus dépendants des sources extérieures, en abusant sans jamais nous combler, soit sous une forme dérivée, nous fascinent d’un manque de La chose qui nous rendrait heureux et que nous ne pouvons pas obtenir.

Et c’est tout le drame du dogme de la séparation qui a pour origine l’ego.

On peut ressentir un mal-être profond, sombrer dans la dépression, se sentir coupable de vivre, de respirer alors qu’une voix assassine vous susurre que vous êtes inutile, que vous ne valez rien, et j’en passe…

C’est l’enfer qui vous ment, et ne vous donne pas de paix parce que ce qui nous fait ressentir la plénitude, la quiétude de l’Esprit, n’est pas de nature physique ou matérielle et ne dépend pas de ce que vous possédez ou pas.

Sous prétexte d’humilité, par manque de confiance, de volonté appliquée, j’ai vu des êtres se priver de la source du Divin en eux alors qu’ils ne s’en sentaient pas dignes.

Soyez raisonnable dans votre humilité, parce que si vous voulez connaître le Divin en vous, vous avez besoin d’oser frapper à sa porte, d’avoir l’audace d’aimer ce que vous ne voyez pas.

L’ego ne peut pas aimer ce qu’il ne connaît pas, ce qu’il ne peut pas contrôler, alors que l’esprit embrasse tout.
Et quand en esprit, vous embrassez tout, vous êtes naturellement humble parce que vous touchez à la puissance et à la grandeur devant laquelle votre ego a plié bagages.

Des larmes coulent de votre cœur parce que la source a de nombreux pouvoirs, en premier, celui de tout laver.

« Être humain dans son entièreté »ou comment se percevoir aimé, aimant, inspiré dans l’esprit intarissable de « Dieu », de la Source ?*

Doit-on attendre de passer dans l’autre monde pour se reconnaître, savourer et vivre ce Divin en soi ?

C’est un cours pas facile que nous propose la vie, mais une nécessité spirituelle
et un droit de l’âme de boire à sa source pendant qu’on est en vie, pour fleurir après y avoir lavé toute forme de culpabilité.

Comment vous percevez-vous ?

Je vous partage « un cours en miracles ».

« Le sentiment d’être séparé de Dieu est la seule lacune que nous devons chercher à corriger »

Et se corriger soi c’est changer la perception que l’on a de soi.

Le vrai problème consiste dans la croyance que le Divin est quelque chose d’étranger à ce que vous êtes, à votre propre nature, quelque chose d’inaccessible, parce que dans cette attitude vous l’écartez tout simplement de votre vie.

Cela peut vous sembler étrange, mais rien dans l’univers, ni de ce que vous désirez ne vous est étranger.

A force d’instaurer des distances, d’élever des murs, entre vous et la Vie que vous souhaitez, entre vous et votre liberté, entre vous et votre joie, vous et l’autre, vous et l’argent, entre vous et Dieu, et votre âme, vous les éloignez de vous parce que vous les avez conçus mentalement dans un avenir probable, mais incertain, loin de vous.

D’une façon ou d’une autre, l’Unité c’est ce que vous cherchez.

Si vous vous percevez issu du monde de l’esprit, du Divin, alors vous pouvez vous détendre, désaltérer votre âme à la Source, et grandir dedans, dans la paix, l’abondance, la joie et l’Amour du Divin en vous.

Cela peut paraître abstrait à certains, mais rien n’est plus puissant pour tout concrétiser dans la paix et dans l’ordre des lois universelles tout manifester.

Être humain « dans son entièreté » implique cette responsabilité d’Être spirituel,
c-à-d capable depuis le monde de l’éphémère, de répondre en priorité aux besoins divins de son âme.

Vous sentez derrière ?! «  et le reste vous sera donné de surcroît ».

Si vous doutez de cela, vous doutez de la divinité et de ses qualités latentes inscrites en vous.

Des attributs divins manifestés en l’homme et en la femme dépend l’émergence d’un nouveau monde réellement collaboratif.

Se remettre à sa Source et raviver sa foi

A propos de la « conversation avec Dieu », de la communication avec le monde de l’esprit, de l’invisible, je vous renvoie à cette citation :

 » Si Dieu parle à tout le monde, la question n’est pas à qui il parle, mais qui écoute ?  »

Quelqu’un a exprimé le souhait de me voir traiter cette question:

Comment vivre ce que l’on croit ?

Se remettre à notre Source, on ne peut pas le vivre qu’en intentions, il est nécessaire d’en prendre avec confiance la direction en posant des actions concrètes et fortes.

Si vous êtes trop occupé, si votre monde est rempli de distractions et de bruits, si vous ne savez pas vous consacrer chaque jour, l’espace de quelques minutes à votre parcelle d’éternité, vous ne saurez pas l’aimer et écouter ses messages, recevoir sa guidance, des aides concrètes jusque dans votre vie physique et matérielle.

Pour que s’infiltre dans votre vie, la poésie et la grâce du paradis, vous avez besoin de vous souvenir de qui vous êtes vraiment et de tout ce que vous savez déjà.

Le Divin en vous, à tout moment peut satisfaire à votre besoin de profond ressourcement, de doux rafraîchissement à la source.

Pour rétablir le lien avec le monde de l’invisible, n’attendez pas d’être dans les difficultés. Et quand vous y êtes, arrêtez de vous plaindre.  Apprenez à exprimer votre gratitude en toutes circonstances, en conscience que vous avez de lui, la chose essentielle à comprendre.


Prenez un temps pour l’appeler, en l’aimant, lui parlant, le remerciant, lui demandant conseils sur ce qui est bon pour vous. C’est la prière.


et un temps pour écouter, recevoir, et goûter l’Amour que vous êtes, un temps pour vous laisser méditer et contempler dans le regard infini de « Dieu ».
Il n’y a pas de plus grand bonheur sur terre que de chouchouter sa relation à la vie universelle, de se remettre à boire à sa source dès à présent, à tout instant.

Pour lui parler, si vous ne savez pas comment faire, ne vous inquiétez pas.

Laissez parler votre cœur, lancez-vous même  maladroitement. Avec le temps, vous retrouvez la mélodie de votre âme.


Avec de l’entraînement, vous êtes devenu son ami, quand vous osez parler à « Dieu », à l’univers, à votre source simplement comme à un centre vivant en vous, une part de vous.

Et c’est une joie immense qui vous inonde.
Alors que vous apprenez à exprimer à voix haute sans détour votre amour, votre confiance, vous bougez dans votre foi pour laisser la toute puissante, omnisciente Vie de toute vie vous vivifier, vous inspirer le langage des anges.

Et lorsque vous avez vu de vos yeux ouverts ou fermés, la solidarité du monde invisible en action dans votre vie, votre louange devient aisée, naturelle parce que vous aimez plus que tout au monde votre bien le plus précieux, le bien-aimé de votre âme.

Appelons-le « le pote en ciel », celui qui veille. La force « dormante » qui attend d’être re-connu, appelé, aimé, embrassé pour concrétiser votre aspiration à une vie plus grande, plus élevée.

Aidez-vous en vous liant aux belles et grandes choses.
Vous  vous syntonisez en sentiment, en pensée, en volonté à la bonne fréquence du « nouveau monde » tant désiré, qui n’est autre que la ré-actualisation de votre lien conscient, vivant avec la source du divin en vous.

Issu du monde de l’esprit, vous avez à votre disposition, l’équipement nécessaire.

Travaillez à plus de beauté dans votre vie, de spiritualité vivante en vous.

Permettez vous d’accueillir l’Abondante source de Lumière, de Joie, d’Amour que vous méritez. Et vous verrez ce qui se passe.

Votre perception se corrige en se divinisant.
Vos talents de source en herbe, des champs d’un Amour infini s’épanouissent. Ils servent et donnent du fruit à l’intérieur, comme à l’extérieur.

  à votre santé intégrale !

Selon vous, qu’est ce qui peut vous empêcher de vivre ce que vous croyez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge