Réflexion sur la beauté éthique au rayon des cosmétiques

Ce jour là, il pleut. Je décide de prolonger ma promenade citadine en m’engouffrant dans un grand magasin; Je m’amuse dans ce passage en revue au rayon des cosmétiques. Je suis une femme parmi les autres, attardée sur les nombreux étalages colorés et séduisants au possible.

'étais à la fois l'actrice et la spectatrice. J'observais, ahurie, la multitude de femmes de tout âge et de toute condition, agglutinées, moi y compris, à ces points précis où se cultive tout l'apanage de notre stratégique beauté.
J’étais à la fois l’actrice et la spectatrice. J’observais, ahurie, la multitude de femmes de tout âge et de toute condition, agglutinées, moi y compris, à ces points précis où se cultive tout l’apanage de notre stratégique beauté.

Que pouvait bien me laisser entendre la nature dans ce curieux phénomène ?

Quelques hommes sillonnaient les rayons, compagnons ou errants solitaires, qui pouvaient se faire bons larrons de cette occasion de visiter le petit monde  parallèle de leurs consœurs et chères voisines dont le vis à vis offre toujours quelque agréable perspective.

Mais peu importaient à leur yeux le scintillement des flacons en tout genre, les tubes de métal chromés, les pots roses et bleus. Bien plus concret se faisait sentir le parfum de femme qui passait là et bien plus attrayante la belle chevelure qui vous mène tout droit, au plongeon dans la cascade jusqu’à la chute des reins. Nous nous arrêterons là. Je ne développerais rien ici du naturel attrait , et de la fascination qu’exerce sur les hommes la femme.

Chez Prisunic, le rayon des cosmétiques est un endroit public très couru  des femmes.

Leur inclinaison naturelle pour l’esthétique et le goût du vêtement pour certaines font qu’en ce domaine, elles s’avèrent indiscutablement les plus fantasques. Sans doute, contribuèrent-elles à leur manière à embellir l’environnement quotidien des hommes. Ceux-ci ne tardèrent pas à s’inspirer de cette coquetterie pour développer une industrie aujourd’hui fort riche, appuyée d’une technologie très avancée.

 Cet entêtement séculaire à jouer, dans tous les atours possibles et imaginables  des apparences, souvent trompeuses, leur rendra t-elle leur angélique et édénique beauté ?

J‘avoue que je me suis aussi  demandée , comment un parfum dénommé  » Poison » pouvait avoir cette propriété d’embaumer sainement l’atmosphère ?

Il aura  assurément remporté un énorme succès auprès des empoisonneuses qui ne se soucient guère des dérangements causés à leur entourage.

Que les femmes veuillent se sentir et être belles , c’est  bien naturel. Et dans le fond, elles le sont toutes. Cependant, ou certaines ont été maîtresses dans l’art de le maquiller ou bien même sans fard, d’autres se sont acharnées à l’ignorer…

20140210_161424Je discute ici le fait que, derrière leur masque cosmétique, elles ne le soient pas toujours en vérité.

Il semble clair que le principe de beauté ait besoin de formes , de couleurs, de sons et d’odeurs sur lesquelles s’appuyer.

Je prône l’harmonie, la qualité d’être qui  nous conduit , au delà des semblants  à l’ essence  même de la vie, et qui de la beauté qui nous élève, de celle qui nous fait succomber, nous montre comment l’une nous sauve alors que l’autre toujours nous séduit.

Pour conclure, je veux vous raconter une histoire remplie de poésie.

Elle rapporte que les femmes se souviennent  du lointain des âges, de cette intemporelle beauté dans laquelle elles avaient vécu et, où chacune d’entre elles exhalaient un délicat parfum , en fonction de leurs vertus singulières.

Pour s’être maintenues dans de trop bas étages, et ne s’être occupé que de satisfaire leur égo, prisonnières de leurs folles passions terriennes, au détriment de leur éternelle et universelle condition, elles n’exhalèrent plus le délicat parfum dont elle tentent désespérément, inconsciemment  même, de retrouver l’odorante harmonie, distraites du céleste lien, pleine conscience du rayon cosmique qui les fait belles, éternelles, divines humaines.

 

 

5 réflexions sur « Réflexion sur la beauté éthique au rayon des cosmétiques »

  1. ce texte …. cherche a retrouver le sens caché du besoin de se faire beau ou belle? mais voulons nous n’être beau seulement pour le sexe opposé ? ou pour nous aussi ? n’y a t-il pas d’autre compréhension de la beauté qui s’adresser

    1. ( …..) re- n’y a -t-il pas d’autre compréhension de la beauté a découvrir ? au delà des codes bien visible et grotesque des points de signalisation que s’envoie les hommes et femmes a l’aide de leur apparent tatouage ?

    2. Hey very nice blog!! Man .. Excellent .. Amazing .. I will bookmark your site and take the feeds alsoI’m satisfied to find a lot of useful info right here within the post, we’d like develop extra strategies in this regard, thanks for sharing. gfccakfbfkgb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.